Super Entrepreneur

Le blog des entrepreneurs heureux

Super Entrepreneur - Le blog des entrepreneurs heureux

Le merveilleux pouvoir de la psychologie positive

Pouvoir-Psychologie-positive

J’ai récemment eu le bonheur d’assister à une conférence passionnante appelée « Le Pouvoir de la Psychologie positive » par un expert, médecin psychiatre et psychologue spécialiste de ce sujet : Christophe André. Je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous ce que j’en ai ressorti car cette conférence était totalement passionnante.

Je vous raconte…

Ce qui est important dans la psychologie positive, ce n’est pas ce que vous savez mais ce que vous faites. L’idée n’est pas de réduire le stress mais de promouvoir le bien-être et développer les capacités plutôt que de réduire les difficultés.

Ce que n’est pas la psychologie positive : la pensée positive. Il ne s’agit pas d’échapper au réel et d’être dans un déni de la réalité ni de vous faire oublier vos problèmes mais bel et bien de vous aider à mieux les affronter.

Pourquoi la psychologie positive est importante ?

Parce qu’elle entraîne une cascade d’habitudes favorables positives :

Christophe André nous explique qu’il existe un lien étroit entre émotions et attention. En effet, les émotions positives tendent à induire chez l’être humain des perceptions globales d’une situation notamment quand ce dernier est de bonne humeur. En revanche, les émotions négatives provoquent une attention aux détails et sont associées aux problèmes, ce qui est le cas lorsque l’on est de mauvaise humeur. Je ne sais pas pour vous, mais ça fonctionne exactement comme ça pour moi !

Lorsque l’on transpose cela chez l’entrepreneur, on constate qu’il a besoin de ces deux types d’émotions : les émotions négatives pour lâcher les problèmes, être créatif, visionnaire et prendre du recul pour évaluer la situation dans son ensemble. Tout comme les émotions positives, une ambiance positive de bonne humeur donne lieu à une plus grande capacité à trouver des solutions car le cerveau va plus vite.

A contrario, les émotions négatives ont tendance à s’orienter vers les problèmes, les ressasser et diminuer la créativité et la motivation de chacun.

Moralité : en réunion ou lors d’un brainstorming, créez une bonne ambiance en valorisant vos collaborateurs et/ou partenaires et apportez les croissants !!!

Autre point souligné par le célèbre psychiatre, la psychologie positive serait gage de longévité car elle favorise la bonne santé. Cela paraît évident mais cela a été scientifiquement étudié et prouvé auprès de 22 000 personnes pendant 20 ans.

 Il en ressort qu’il est nécessaire d’avoir des émotions négatives tout comme des émotions négatives. Il faut être vigilant sur le fait que votre cerveau est calibré pour avoir une majorité d’émotions négatives (sorte d’instinct animal de survie, source d’inquiétude et de stress). Il s’agit de trouver un bon équilibre.

Une définition du bonheur a été prononcée lors de cette conférence :

BONHEUR = BIEN-ÊTRE + CONSCIENCE

Le bien-être correspondant à des moments agréables, confortables, en sécurité avec des personnes sympathiques. Et l’état de conscience qui consiste à réaliser le moment de bien-être et à le ressentir.

Exemple : je suis détendue, entourée de mes enfants et je prends plaisir à vivre cet instant. Je « fabrique » du bonheur en pleine conscience et le sentiment qui en découle est plus fort.

Je vous propose de réaliser 3 exercices pour augmenter le ratio d’émotions positives versus vos émotions négatives afin d’être psychologiquement positif :

Exercice N°1 :

S’endormir en pensant à 3 moments positifs vécus dans la journée.

L’idée est de repenser à 3 moments de joie, bonheur, détente, rire,… (ce qui évite à toute émotion négative la place de s’installer dans votre cerveau) et revivre ce que vous avez apprécié en vivant ces moments.

Je le vis personnellement lorsque je couche mes enfants chaque soir, je leur demande ce qu’ils ont préféré dans leur journée afin de les éduquer au bonheur !

Prenez ces 3 moments positifs de votre journée qui peuvent être très simple (apprécier une douche bien chaude, un petit déjeuner en famille, un fou rire, un échange agréable, un sourire,…), immergez-vous dans ce moment, revivez-le et savourez-le.

La répétition de cet exercice muscle votre capacité à décupler les émotions positives et à collectionner les bons moments en pleine conscience de votre bonheur. Ca marche !

Exercice N°2 :

Vous vous doutez que j’allais vous parler de sport… Bien évidemment, un excellent remède aux émotions négatives est le SPORT.

En pratiquant du sport, vous améliorer votre santé physique tout comme votre santé mentale. Vous évacuez le négatif en construisant du positif. Vous réduisez le stress, améliorer votre humeur et cessez toute rumination de problème intempestive.

Faites du sport deux à trois fois par semaine, un sport que vous appréciez pour être certain de persévérer. Pensez à prendre conscience voire de noter votre état d’humeur suite à une séance de pratique sportive. Vous deviendrez addict au sport et à la bonne humeur qui est contagieuse !

Exercice N°3 :

Repérez ce qui vous fait du bien. Autrement dit, trouvez votre mode « Ressource ».

Vous avez tous beaucoup de contraintes de temps, de tâches à effectuer à la maison ou au niveau professionnel. Et vous réalisez beaucoup de tâches, chaque jour, sans répit.

Je vous propose d’identifier les activités qui vous procurent du bien-être.

Ces activités peuvent être très diverses selon les goûts de chacun … Voir des amis, faire du shopping, faire de la cuisine, jardiner, faire du sport, écouter de la musique.

Trouver ce qui vous ressource, vous procure du bien-être systématiquement et reproduisez cela le plus souvent possible.

Afin donner du sens à votre vie et cultivez votre bien-être, faites la liste de vos activités favorites et inscrivez-les régulièrement dans votre agenda. Et notez cela :

« Le bonheur n’est pas un événement, c’est une aptitude »

François de Laroche Foucauld

Une super entrepreneuse 😉

  • Bernd Willimek a dit :

    Pourquoi Accords mineurs sonne triste?
    La Théorie de la « musical équilibration » dit contrairement aux hypothèses précédentes – .la musique ne décrit pas directement émotions: à la place la musique évoque processus de volitions, avec qui l’auditeur identifie.
    Un accord majeur est quelque chose que nous identifions avec le message, «Je veux! » L’expérience de l’écoute d’un accord mineur peut être comparé au message véhiculé quand quelqu’un dit: «non plus. » Si quelqu’un venait à dire les mots « non plus » lentement et calmement, ils créer l’impression d’être triste, si quel’qun dit les mots haut et fort rapidement, Ils seraient apparaissent comme des furieux. Donc cette distinction applique pour le caractère émotionnel d’un accord mineur: si une harmonie mineure est répété plus rapidement et à plus grand volume, sa nature triste semble avoir soudainement transformé en fureur.
    La Théorie de la « musique équilibration » applique ce principe comme il construit un système qui décrit et explique la nature émotionnelle des harmonies musicales. Pour plus d’informations, vous pouvez google « musical equilibration ».
    Bernd Willimek

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

-->